L’ÉRAFP, 10ème investisseur mondial intégrant le changement climatique !

Publié le 04/05/2016 à 16H49
D'après un rapport publié par l'Asset Owners Disclosure Project (AODP), une organisation non gouvernementale dont l'objectif est d'améliorer l'accompagnement du changement climatique, moins d'un cinquième des investisseurs prend des mesures concrètes pour lutter contre le réchauffement climatique.

L'AODP classe, chaque année, les 500 plus importants fonds de pension, assureurs, fonds souverains, fondations et fonds de dotation, gérant un total de 38 000 milliards de dollars d'actifs, en fonction de leur capacité à intégrer le risque climatique dans leurs portefeuilles. L'ONG note les investisseurs de "AAA" à "D", ceux ne faisant rien pour tenir compte de ce risque étant classés 'X'. Puis elle établit un classement par pays.

La France arrive en 4ème position derrière la Norvège, la Suède et l’Australie. Et l’Érafp avance de la 23ème à la 10ème place mondiale, sa note passant de A à AAA.

La CFDT Fonctions publiques rappelle que c’est, notamment, grâce à l’action des administrateurs représentants les organisations syndicales, et en premier lieu ceux de la CFDT, que le choix a été fait de procéder à des investissements socialement responsables (ISR) pour la totalité des actifs que détient régime, récolte des cotisations des fonctionnaires et de leurs employeurs. La CFDT Fonctions publiques s’en félicite et restera vigilante pour encore progresser.

Qu’est-ce que le RAFP ?

Le RAFP, le régime de retraite additionnelle de la Fonction publique, est un régime obligatoire, par points, institué au bénéfice des fonctionnaires (titulaires et stagiaires) de l’État (civils et militaires), territoriaux et hospitaliers, ainsi que des magistrats. Il concerne environ 4,5 millions d’agents. Ce régime permet le versement en plus de la pension principale d’une prestation additionnelle de retraite prenant en compte les primes et rémunérations accessoires versées aux fonctionnaires au cours de leur période d’activité. Chaque fonctionnaire cotise 5 % sur ses rémunérations accessoires dans la limite de 20 % de son traitement indiciaire brut. Son employeur acquitte, de son côté, la même somme.

Le RAFP a été créé en 2005 et est géré par un établissement public l’ÉRAFP. Son conseil d’administration est composé des représentants des employeurs publics et des organisations syndicales représentatives dont la CFDT.

Le montant des fonds du RAFP dépasse les 20 milliards d’euros à ce jour, et atteindra les 100 milliards en 2040.

Lire l’article de l’ ÉRAFP