Retour sur les élections professionnelles avec les responsables syndicaux

Publié le 19/03/2015

Connexité - 18 mars 2015 - extrait

Dans un contexte marqué par la dégradation des conditions de travail et la baisse du pouvoir d’achat, électrices et électeurs ont redit leur volonté d’un dialogue social véritable dans les administrations, les collectivités territoriales et les établissements hospitaliers. Le dialogue social peine à se concrétiser dans la fonction publique.
Première manifestation de cette faiblesse du dialogue social, le taux de participation ne cesse de baisser depuis deux décennies ; En dépit des campagnes menées par les organisations syndicales, en dépit des interventions médiatiques du ministère de la Fonction publique, un agent sur deux seulement a participé au scrutin de décembre 2014. Certes, il s’agit là d’une moyenne et certains secteurs affichent des taux de participation largement supérieurs. Mais globalement la baisse est avérée. Pour la CFDT, la forte réticence pour ne pas dire souvent le refus des employeurs publics à faire vivre le dialogue social au niveau national et au niveau local est un facteur déterminant de l’abstention.
(...)
La CFDT met au cœur de son action l’amélioration de tout ce qui fait le quotidien des agents : pouvoir d’achat, qualité de vie au travail, parcours professionnels. Elle veut continuer à faire respecter les droits acquis et à en conquérir de nouveaux pour tous les personnels. Ainsi, elle revendique le droit à la protection sociale complémentaire avec participation financière des employeurs publics à hauteur d’au moins 50 % de la cotisation, droit au compte personnel de formation, droit pour les agents contractuels à de nouvelles garanties sur les salaires et les fins de contrat.La CFDT veut des parcours professionnels attractifs et sécurisés qui reconnaissent l’expérience et les compétences acquises.