Les syndicats craignent une réorganisation des services déconcentrés

Publié le 20/06/2014

Acteurs publics - 20 juin 2014 - extrait

La réforme territoriale aura des conséquences sur les fonctionnaires et les services déconcentrés de l’État, redoutent les organisations syndicales. Le gouvernement promet que les droits des agents seront respectés. 

"Les fonctionnaires des services déconcentrés de l’État vont encore trinquer !” C’est ce que craignent les organisations syndicales après le passage en Conseil des ministres, le 18 juin, des deux textes de loi mettant en œuvre le “big bang territorial” voulu par François Hollande. Certes, les projets de loi précisent que “toutes les garanties statutaires” seront apportées aux agents, qui seront “étroitement associés à la réforme”.

Et la ministre Marylise Lebranchu comme le secrétaire d’État André Vallini promettent en substance que les agents seront très bien traités. “Les choses se feront en respectant tous leurs droits”, martèle le secrétaire d’État à la Réforme territoriale. [...] De son côté, le ministère de la Fonction publique a mis en ligne une liste de questions-réponses détaillant tous les scénarios d’évolutions professionnelles possibles pour les agents publics.

Reste que la réforme, telle qu’elle a été présentée en Conseil des ministres, demeure très floue en matière de services déconcentrés. [...]“Nous ne voulons pas être mis devant le fait accompli, prévient Brigitte Jumel (CFDT). La concertation sera indispensable.” Mais peut-être, ajoute-t-elle, le gouvernement n’a-t-il pas encore de vision très claire d’une possible réorganisation de l’État territorial.

[...]

Les effectifs déconcentrés
82 285 agents
24 510 en préfectures et sous-préfectures
25 177 en directions régionales (DR)
32 598 en directions départementales interministérielles (DDI).

Sources : rapport de la Cour des comptes sur l'organisation territoriale de l’État, 2013