Fonction publique: la CFDT ne s'associe pas à la mobilisation du 22 mars

Publié le 19/02/2018

L'Express - extrait - 8 février 2018

La CFDT estime qu'"à ce stade", l'appel à la grève "est prématuré". "Il faut d'abord laisser la place à la négociation", explique-t-elle en rappelant toutefois "ses profonds désaccords sur le fond et la forme des annonces"
En matière de dialogue social, la CFDT conteste "la disparition d'une instance dédiée aux conditions de travail", alors que le gouvernement a laissé entrevoir une possible disparition des comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

En revanche, elle semble moins hostile aux départs volontaires, à condition que la mesure soit "encadrée", repose "sur un strict volontariat", et que l'indemnité de départ volontaire soit "renégociée". Cette indemnité existe pour les démissionnaires sous certaines conditions, pour les hospitaliers depuis 1998, et depuis 2008 et 2009 pour les agents d'Etat et territoriaux.

En matière de dialogue social, la CFDT conteste “la disparition d’une instance dédiée aux conditions de travail”, alors que le gouvernement a laissé entrevoir une possible disparition des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).