Dans un contexte tendu pour les agents, la CFDT célèbre "l’autre trésor public" qu’ils représentent

Publié le 19/02/2018

AEF - extrait - 6 février 2018

"Les agents veulent une reconnaissance dans leur parcours, leur rémunération et leur capacité à faire leur travail", a affirmé Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, lors de la conférence consacrée à la présentation de l’ouvrage collectif "L’autre trésor public", mardi 6 février 2018, en compagnie de Mylène Jacquot, secrétaire générale de la CFDT Fonctions publiques. Le projet de cette compilation de témoignages d’une trentaine d’agents sur leur quotidien est né durant la campagne présidentielle, lorsque les candidats n’ont évoqué la fonction publique que sous l’angle des "suppressions de poste", a expliqué Mylène Jacquot. Le syndicat a alors voulu, en réaction, mettre en valeur les agents et la "diversité" de leurs métiers. L’ensemble des témoignages montre à ses yeux qu’il existe des "traits communs" entre les agents, que ce soit le souci de l’usager ou du travail bien fait.

C’est à travers un ouvrage compilant une trentaine de témoignages d’agents que la CFDT a voulu rendre hommage à "l’autre trésor public", les fonctionnaires, le 6 février. Il existe une "grande souffrance" chez les agents qui manquent de reconnaissance professionnelle de la part de leur hiérarchie, a expliqué Mylène Jacquot, secrétaire générale de la CFDT Fonctions publiques.

Un constat partagé par Annie Lemée, inspectrice du travail, qui a choisi de témoigner. Si elle se dit "fière de son métier", elle estime que l’administration "voit d’abord [les fonctionnaires] comme un coût". Selon elle, il n’existe pas de discours "clairement positifs" envers les agents de la part des pouvoirs publics. Un manque de valorisation qui déçoit. "Le gouvernement a tort de ne pas entendre l’aspiration des agents à bien faire leur travail", a conclu Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.

Réhabiliter les agents en dévoilant leur "passion du service"

C’est le témoignage de Martine Flacher, inspectrice des Finances publiques, qui ouvre le livre. Elle évoque sa frustration lorsque le gouvernement fait une annonce sans donner plus de précision aux administrations. "Cela nous met dans des situations très délicates" face aux usagers, estime-t-elle, "je suis censée savoir mais je ne suis pas en mesure de répondre".

Ce mécontentement témoigne de l’envie des agents de bien faire leur travail, selon Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. L’ensemble de ces témoignages permet de découvrir "la propension des agents à faire un peu plus que leur travail", estime-t-il. C’est le cas notamment d’Alice Sénéchault, aide-soignante en Ehpad, qui continue de soigner des pensionnaires après avoir changé de service ou réalise leurs volontés post-mortem.

Pour Christophe Thuot, qui relate son expérience de sapeur-pompier, l’objet de ce livre est de prouver qu’il y a "une vraie valeur" dans le secteur public, celle de la "passion pour le service". Une passion qui se retrouve chez Sandrine Sauzée, adjointe administrative en charge de la commission cimetière qu’elle voit comme "sa fierté" et qu’elle ne confierait "à personne".