Égalité femme-homme : la CFDT demande une nouvelle négociation !

Publié le 08/03/2018

Pour la CFDT Fonctions publiques, la négociation pour une réelle égalité entre les femmes et les hommes d’un nouvel accord doit s’engager dans le but d’impulser un dialogue social de proximité impliquant l’ensemble des collectifs de travail. 

La CFDT Fonctions publiques portera la demande de construction d’objectifs contraignants pour obliger les employeurs en matière de parcours professionnels, de rémunérations, et d’organisation du travail. Il faudra aussi aller plus loin dans la lutte contre les violences sexuelles et sexistes au travail, notamment sur le recueil de la parole des victimes et leur accompagnement

Pour les agents de la Fonction publique, quel que soit leur statut, il convient de tirer le bilan de l’accord unanime du 8 mars 2013, et surtout de se donner les moyens de poursuivre le travail engagé. Pour cela, il faut construire des volontés partagées entre les employeurs et les organisations syndicales représentatives. Les grands principes ne suffisent pas : l’accord, pourtant unanime de 2013, l’a prouvé : il a produit des effets positifs, mais l’égalité réelle reste à construire.

Ce travail, cette concertation et nous l’espérons cette négociation qui nous attend, ne pourra se contenter d’engagements vagues. Il faudra des moyens, rapidement, et le rendez-vous salarial devra être une première occasion de porter un certain nombre de propositions pour permettre d’aller vers l’égalité notamment sur les rémunérations, les promotions, les parcours professionnels.

Pour les femmes et les hommes de la Fonction publique, c’est l’ambition de l’égalité réelle que la CFDT portera devant le ministre Olivier Dussopt lors du Conseil commun qu’il présidera, ce vendredi 9 mars 2018.

 Paris, le 8 mars 2018